Le maraîchage

Les villageois avaient pris pour habitude, pour l’arrosage des champs de légumes, de creuser des trous d’eau dans lesquels ils puisent à l’aide de boîtes de conserve suspendues à une canne en bois.

Ces trous d’eau s’avèrent instables et dangereux : les risques d’effondrement omniprésents peuvent entraîner dans leur éboulement les hommes qui y travaillent. Suite à ces effondrements, il faut recreuser et consolider : l’arrosage est momentanément impossible. Les cultures se sont bien souvent asséchées le temps de la reconstruction de ces « puits ».

Trou d'eau

Les habitants du village, malgré leur volonté, ont quasiment abandonné cette culture maraîchère, délaissant ainsi une zone riche à exploiter.

Enfance Action, face à une telle richesse accessible tant en eau, qu’en fertilité du sol, et prenant en compte la conscience et la volonté de ces hommes et de ces femmes à vouloir exploiter au mieux ces terres, décide en 2002 avec les bénéfices du festival, d’apporter le financement pour la construction de deux puits équipés de pompes manuelles.

Puits à pompe manuelle

En 2003, deux puits supplémentaires sont construits, élargissant la zone de culture. 1 puits pour le village voisin de Léyenne est également financé offrant ainsi une possibilité de culture maraîchère à 3 familles de plus (70 personnes).

Au total, ce sont environ 4 hectares cultivables en maraîchage.

Récolte

Beau manguier Belle charrette Femme ramassant des salades Manguier Maraîchage Maraîchage Maraîchage Maraîchage Muret de briques pour protéger un jeune manguier Paysan et anacardier Récolte de produits maraîchers